Association pour la préservation et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

 

 

 

 

Notre devise :

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

 

 

 

 

Le premier site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

sous la dénomination

Vieil-Erstein.fr

 

Il a été clos le

2018

avec 500 000 clics

à son actif.

 

Ce nouveaux site a été ouvert le

1er Janvier 2018

Il appartient désormais à l'association et est mis en oeuvre par :

 

Bernard DESCHLER

et

Jean Louis ESCHBACH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien site Vieil-Erstein.fr

500 000  clics

 

+

clics

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUES

 

 

 

sont

programmées

 les 3èmes mardi

de chaque mois

 

 

 

Les permanences de l'association

 

qui ont lieu de 19hoo à 20hoo   en la salle Conrath de la Maison des oeuvres et sont ouvertes à tous

 

 

-ooOoo-

 

 

Les réunions

 du   comité

 

 

à 20h en la

salle Conrath

de la Maison

des Œuvres

 

 

-ooOoo-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association

Le Vieil Erstein

ùn rund um's Kanton

1 place de

l'Hôtel de Ville

67150  ERSTEIN 
 

 

Téléphone :

03 88 98 64 99

 ou 

06 86 56 40 68

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les anciennes auberges

du bourg d'Erstein

 

 

 

 

 

 

Il n'existe de métier plus impliqué dans la vie sociale de la cité que ceux des « hôteliers-aubergistes-restaurateurs et cafetiers ».

 

« Nos professionnels réputés proposent aux gens de passage gîte et couvert d'un confort comme « chez eux ». Nos locaux y trouvent également de quoi se désaltérer après une harassante journée de labeur. » Tels étaient les arguments commerciaux avancés, encore au début du XXème siècle, pour attirer le consommateur.

 

Depuis lors, beaucoup de choses ont changé dans l'environnement d'Erstein. Un à un, tous ces lieux de convivialité et d'échanges se sont clos, remplacés en premier lieu par des locaux de banque puis par des commerces de restauration rapide d'origine exotique, modernisme oblige.

 

Notre bourg comptait de nombreuses auberges (Gasthof), restaurants (Wirtschaft), cafetiers (Schenkwirt) dont très peu subsistent. Nous vous proposons de remonter le temps et de dérouler leur histoire.

 

La plus ancienne citation de débit de boisson dans les archives remonte au XVème siècle et est consigné par le Prévôt Jean François Bach dans sa chronique. Est donc mentionné le « Ratskeller » ou « Burgerstube » situé dans l'ancien « Burgerhaus » sis dans l'angle de la place de l'hôtel de ville du côté droit sur l'emplacement et dans le prolongement de la banque. C'est ici que se jouait la vie politique de la commune. Une salle du bâtiment était réservée, à cet usage, aux conseillers et personnalités politiques. Chacun y déposait son godet et les suites des conseils y étaient particulièrement animées. La fonction d'hôte était généralement dévolue à l'appariteur ou coursier municipal. Cette salle était ouverte exceptionnellement au public lorsque les conseillers régalaient aux frais de la commune comme lors de la période du carnaval, lors des réceptions données à la fin de corvées importantes ou lors d'accueils protocolaires.

 

En temps de paix, ces débits de boissons étaient fort utiles pour le lien social. Mais ce n'était pas le cas lors des périodes de conflits armés. La soldatesque de passage devait être nourrie et abreuvée aux frais de la Commune. Comme l'indique la chronique durant la guerre de 30 ans. Uniquement au cours de l'année 1641, il y eu 36 passages de troupe suédoises, une sérieuse addition à payerpour le contribuable. Les troupes françaises n'étaient pas du reste, car les dragons de « Turenne » durent être logés et nourris à la charge de la communauté. Ces exactions se terminèrent après le rattachement de l'Alsace à la France. Une conséquence directe, les nouveaux dirigeants nommés par les français fermèrent la « Burgerstube » symbole de la période impériale.

 

 

 

 

Anciennes auberges d'Erstein

(citées par Friedel page 615)

 

 

 

Les quatre plus anciennes auberges citées dans les archives(et aujourd'hui disparues) sont : « Zum Ocks », « Zur Kröne », « Zum Röessel » et «Zum Hirtz ou Hirsch ».

 

  • « Zum Ocks » et « Zur Kröne » se trouvaient rue mercière (jusqu'au début du XXème).

 

  • Le « Röessel » se trouvait sur l'avant de l'ancienne boucherie Pfister.

 

  • La plus grande auberge d'Erstein est vraiment méconnue. « Zum Hirtz » ou « Zum Hirsch » était enclavée entre le quai du sable et la rue des dentelles ; allant de la boucherie « Arlen » jusqu'à quasiment au bout de l'immeuble abritant les archives municipales. Elle se composait d'une grande auberge, de bâtiments annexes pour les domestiques, de nombreux communs pour abriter bêtes et calèches et une grande cour. Cette auberge est tombée en désuétude après la période napoléonienne et fut démantelée dans la première moitié du XIX ème. Son souvenir s'est même effacé dans la mémoire des anciens ersteinois .

 

Toutes les quatre sont mentionnées avant 1600.

 

Puis chronologiquement apparurent :

 

1638  Wirt zur Brucken,

1671 „Zum Engel"

1673 „Zum Löwe",

1674 „Zum Salmen",

1682 „Zum Wilder Mann", (Heyd)

1691 „Zum Hecht", (dernier siège de la confrérie des pécheurs)

1699   Wirt auf der Kohlgruben,

1708 „Zum Wolf", (lupus, 1753 lupus marinus),

1710 „Zür Pflug",

1712 „Zum Schwane", (Miltenberger)

1729 „Zum Roten Haus",

1739 „Zür Linde". (ancien siège de la confrérie des pécheurs)

1752 „Zum Schiff", (siège de la corporation des bateliers)

1753 „Zür Rote Lilie" (Walter),

1782 „Zum grünen Baum"

 

Sont cités à cette période, quatre brasseries :

 

  • « Zür Kanone » dans la rue du Vieux-Marché,

 

  • la « Klosterbrauerei » dans le restaurant « Zum Adler »

 

  • la brasserie « Zum Engel » dont les propriétaires successifs furent les Miltenberger, Thomann et finalement la famille Klotz (Ndlr-Cette brasserie fera l'objet d'un article séparé).

 

  • la brasserie « Zum Stern » ("A l'étoile") mentionnée dans la rue Brûlée (ferme Kuhn) et vraissemblablement totalement détruite lors de l'explosion de 1793.

 

 

D'autres restaurants et cabarets firent leur apparition au XIX siècle

 

dont quelques-uns subsistent :

 

 

 

Inventaire

 

 

 

 

 

Rue du Général de Gaulle

 

 

 

Restaurant

" Zür Goldene Sonne ", "Zür Sonne" « Au Soleil »

 

Fermé. (proprietaire la famille Blum).

Il a été renommé, par la suite, en "Auberge de l'Obertor " (propriétaire Jacques Ehret). Un moment était attenante à l'auberge (annexe) la pizzeria "Vesuvio". Actuellement l'auberge a été rénovée et transformée en boulangerie-pâtisserie (Petry).

.

 

 

 

 

 

 

Actuellement restaurant "Le Dragon de Jade »

" Zür Haltestelle " – "Le Terminus"

 

.

 

 

 

 

 

Restaurant

" Zum Goldene Stern " « A l'étoile d'or »

 

Fermé

Dit du "Kuhnewirt" du nom de l'ancien propriétaire Kuhn.

Actuellement une banque.

.

 

 

 

Restaurant

" Zum Goldenen Fass" "Au tonneau d'or"

 

Fermé.

(maison natale de Laure Mutschler) .

A actuellement cédé sa place à un parking.

.

 

 

 

Cabaret

« Zür Stadt Kolmar » « A la ville de Colmar »

 

Fermé. 

Il a été transformé après sa fermeture en maison particulière et en restaurant turc "Le Caucase" .

.

 

 

Restaurant

" Zum Karpfen " « A la Carpe »

 

Fermé.

Il a cédé sa place à une imprimerie (Deppen) puis à une papeterie et finalement à un salon de coiffure. A sa droite on apperçoit le café "Ville de Colmar".

.

 

 

 

Cabaret

« zum Schwann » « Au Cygne »

 

Fermé.

Situé à droite de l'entrée de l'ancienne filature, a cédé sa place à un rond-point. Ce café est le berceau de la famille Miltenberger. Il a été également exploité par la famille Gittinger.

.

 

 

 

 

 

               Restaurant

            "Le Saphir"

               Spécialités orientales

.

 

 

 

 

 

 

Actuellement Restaurant " L'Estaminet des Bords de L'Ill "

« Zum Hechten » « Au Brochet »
 

.

 

 

 

 

 

Hôtel-Restaurant

S'hechtestuebele


Annexe de l'Estaminet du bord de l'Ill

.

 

 

 

 

Cabaret

« Au sport »

 

Fermé

(Se trouvait à côté du terrain de sport).

 

 

Rue du Général Leclerc

 

 

 

 

 

 

                               Cabaret

                         « Zür Tanne » « Au sapin »

 

                               Fermé.

                               Il est actuellement reconverti en maison particulière

 

 

Rue du Général de Lattre   et   Dorf

 

 

 

 

 

 

Cabaret

« Belle-vue »

 

 Fermé. Actuellement reconverti en maison particulière. Fut à l'origine créé par la famille KLOTZ

 

 

 

 

 

Cabaret
" A la couronne" "Kronemarte"

Fermé.
(sis rue St Pierre). Reconverti en maison particulière.

 

 

Quartier du centre-ville

 

 

 

 

Restaurant
« Zum Grünen Jäeger » « Au chasseur vert »

Fermé (sis rue Brulée).
A sa fermeture,il a été transformé dans une premier temps en banque puis en cabinet dentaire.

 

 

 

Brasserie - Restaurant
« Zür Kanone » « Au Canon »

 

Fermé
(rue du Vieux Marché propriétaire la famille Raul) Brasserie puis hôtel restaurant détruit partiellement par un incendie. Il a été démoli et un immeuble résidentiel a été construit sur son emplacement.

 

 

 

 

 

Restaurant
« Zum Engel » « A l'Ange »

Fermé. (sis rue Mercière)

Anciens propriétaires la famille Klotz  Il est actuellement reconvertis en commerces. Il était englobé dans la brasserie Klotz et disposait d'un jardin d'été et d'une piste de quilles.

 

 

1ère maison sur le côté droit de la rue mercière

 

 

 

Hôtel - Restaurant
« Zum Ocks » « Au Bœuf »

(sis rue Mercière)
Auberge fermée depuis plus d'un siècle.

Elle a été reconvertie en plusieurs magasins

 

 

1ère maison du côté gauche angle de la rue de strasbourg et de la rue Mercière

 

 

 

Auberge - Restaurant

« Zür Kröne » « A la couronne »

 

Fermé. (sis rue de Strasbourg)

Auberge puis restaurant.

Actuellement reconverti en banque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Le Vieil Erstein ùn rund um's Kanton