Association pour la préservation et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

 

 

 

 

Notre devise :

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

 

 

 

 

Le premier site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

sous la dénomination

Vieil-Erstein.fr

 

Il a été clos le

1 / 7 / 2018

avec 600 000 clics

à son actif.

 

Ce nouveaux site a été ouvert le

1er Janvier 2018

Il appartient désormais à l'association et est mis en oeuvre par :

 

Bernard DESCHLER

et

Jean Louis ESCHBACH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien site Vieil-Erstein.fr

600 000  clics

 

+

clics

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUES

 

 

 

sont

programmées

 les 3èmes mardi

de chaque mois

 

 

 

Les permanences de l'association

 

qui ont lieu de 19hoo à 20hoo   en la salle Conrath de la Maison des oeuvres et sont ouvertes à tous

 

 

-ooOoo-

 

 

Les réunions

 du   comité

 

 

à 20h en la

salle Conrath

de la Maison

des Œuvres

 

 

-ooOoo-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association

Le Vieil Erstein

ùn rund um's Kanton

1 place de

l'Hôtel de Ville

67150  ERSTEIN 
 

 

Téléphone :

03 88 98 64 99

 ou 

06 86 56 40 68

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire de la page

  • Partie 1 -  Démonter et remonter une maison alsacienne (2013)
  • Partie 2 -  Démonter et remonter une maison alsacienne (2014)
  • Partie 3 -  La maison à colombage d'Hindisheim

 

 

 

 

 

 

 

 

Démonter et remonter

une maison alsacienne ancienne,

est-ce possible ?

 

 

 

Conférence d'

Olivier DEUTSCH

notre consultant technique

 

présentée lors de l’assemblée générale

du 1er Février 2013

 

 

 

Notre beau pays d’Alsace possède un patrimoine rural d’une richesse incontestable  

 

 

Varié et accueillant, aucun village ne ressemble à un autre et de nombreux travailleurs citadins ont choisi d'y vivre. Il en est parmi eux, parmi vous, qui, dédaignant le choix du lotissement, font le pari de se « blottir » au creux du village et d'y habiter une maison ancienne.

 

Considérés à tort comme déchets dans les chantiers de rénovation, tuiles, poutres, planchers, briques, huisseries et pierres de taille finissent encore trop souvent au feu ou à la décharge. Or ils sont la matière première indispensable à toute restauration respectueuse.

 

Une entreprise de Krafft se fait fort de remettre en circuit et en Alsace exclusivement les humbles matériaux des maisons de village.

 

Les charpentes, fonctionnelles ou prestigieuses, reprennent avec bonheur, après examen attentif et réparations d'usage, leur place sur des édifices construits «à l'identique », ou en

remplacement de partie manquante, quand ce n'est pas un bâtiment entier qui est démonté et remonté dans un impressionnant jeu de meccano (environ 500 pièces de bois pour 150 m2 au sol) ....

 

Eh oui, nos constructions en colombage sont simplement assemblées de chevilles en bois. Anciennement elles

sont considérées comme biens meublant et elles ont la particularité de se démonter et remonter facilement et à

volonté. N'y a-t-il pas dans chaque village, à l'avis des anciens, l'une ou l'autre des maisons qui avant leur

construction venait de tel ou tel autre village ?

 

A l'heure des maisons écologique, la maison alsacienne est, par sa construction et sa conception originale, le

bâtiment le plus écologique qu'il soit, constitué de bois, de terre cuite, paille, et torchis ... ? Rajoutez-y l'ensemble

des conforts modernes : isolations saines 'tels que fibre de bois et brique de paille, plancher chauffant,

double-vitrage, « VMC, SARKING » etc.., et vous obtiendrez ainsi une maison unique au confort douillet.

 

Fort de son expérience, Olivier est prêt à relever tous les défis. Remettre les choses à leur place, avec simplicité

et force, partager l'attirance du bel et bon ouvrage, allier une mémoire de choses bien vivantes avec les exigences

de la vie quotidienne actuelle, tels sont les challenges que nous souhaitons relever.

 

L'avantage du démontage par rapport à des interventions ponctuelles sur la structure est d'éliminer tous les défauts

des anciens procédés de constructions en les remplaçant par des techniques plus innovantes.

 

Quelle sera la durée des travaux concernant le montage-/remontage ?

 

L'entreprise de Krafft dispose de bâtiments en stock, montés, visibles par chaque client afin de mieux visualiser

les espaces et le charme propre à chaque maison. Notre expérience dans le domaine nous rend sensibles aux

choses et à l'historique de chaque bâtisse par une recherche historique de la maison et de ses techniques de

fabrication. Pour le démontage il faut en moyenne des travaux de 3 à 5 semaines, le remontage prend entre

8 à 16 semaines.

 

Le taux de réparation de votre maison dépendra du degré d'usure du temps des différents éléments, il varie 10% à 50%. Le remplacement peut se faire en bois neuf ou de réemploi.

 

La maison à colombage est évolutive grâce à sa structure en bois ; la possibilité d'enlever ou de rajouter des pans de bois ne nécessite pas de moyens lourds.

 

 Pour quel coût ?

 

Cela ne revient pas plus cher de reconstruire une maison à colombages démontée par rapport à une maison

traditionnelle actuelle en briques, sachant que vous ne financez que la main-d'œuvre, l'acquisition de la maison

étant souvent à moindre coût.

 

L'avantage de cette formule réside dans le fait que vous ne travaillez qu'avec un seul interlocuteur pour la totalité

des travaux de démontage/remontage regroupant 4 corps de métiers qui sont : démolisseur, maçon, charpentier

et couvreur.

 

La possibilité au client d'intervenir à tout moment dans la conception de son projet et d'adapter sa maison selon

son imagination et ses moyens.

 

Des actions ponctuelles sont possible après réalisation en ce qui concerne les 3 corps de métiers que vous

propose l'entreprise de Krafft.

 

Que faire avec nos anciennes bâtisses ouvertes à tous vents? 

 

Ne surtout pas cacher la misère, par des techniques dites modernes qui vous promet­tent des résultats

extraordinaires.

 

La maison alsacienne, de par ses multiples techniques de réalisation, possède néanmoins certains points faibles. L'avantage d'un démontage par rapport à des interventions ponctuelles sur la structure, est d'éliminer tous les défauts des anciennes techniques de construction en les remplaçant par des techniques plus innovantes (souci de fondations quasi inexistantes sur les 1ères bâtisses, souci d'humidité, hauteur sous plafond trop faible, pièce trop petite, défaut d'étanchéité entre le colombage et la structure en bois, mise en place d'isolation écologique et performante comme le SARKING de façon à ne pas dévaloriser l'esthétique de la maison ).

 

Quelles techniques utiliser ? 

 

Concernant la structure propre de la maison, le respect des anciennes méthodes de construction (assemblage caractéristique des pièces de bois, remplissage des panneaux) reste la valeur sûre.

 

Concernant le second œuvre, la maison alsa­cienne étant la maison écologique par excellence, l'utilisation de produits sains (isolation saine, remplissage en briques de paille très répandu chez nos voisins allemands) est tout à fait compatible avec l'esprit du bâtiment. De même pour les finitions, enduit à la chaux décoré à l'extérieur, enduit coloré à la terre sur roseaux à l'intérieur.

 

Les solutions classiques sont également possible (laine de roche, plâtre, ...).

 

© La Maison à Colombage – Photos Olivier Deutsch

Que penser du résultat ?

 

La satisfaction de préserver un patrimoine que beaucoup de touristes nous envient. Le plaisir de vivre dans un cadre entière­ment sain, propice à l'épanouissement de nos enfants. De laisser à nos enfants l'esprit d'une maison à qui on a bien voulu redonner vie, et qui à travers les siècles, dispose d'une véritable histoire.

 

De plus, l'utilisation de matériaux anciens est un plus indissociable d'une bonne transformation.

 

Faut-il avoir peur de se lancer ?

 

Plusieurs de nos clients ont fait le pas et en sont à ce jour ravis. Notre expérience dans le domaine nous rend sensibles aux choses et à l'historique de chaque bâtisse (recherche historique de la maison) et de ses techniques de fabrication. Le respect de la transformation en y réalisant des modifications harmonieuses.

 

Un seul interlocuteur pour la totalité des travaux de démontage/remontage regroupant 4 métiers qui sont : démolisseur, maçon, charpentier et couvreur.

 

Des partenaires architectes sensibles à ce type de construction.

 

Un effort tout particulier sur le goût des choses bien faites, sachant que nous réali­sons le projet en globalité.

 

Chaque projet est propre à chaque client et doit refléter sa personnalité.

 

Mon approche prend en compte ce critère et rapproche le client de sa maison par son action ponctuelle et le plaisir

de participer au projet, ce qui lui confère un lien particulier et le rend plus proche de son projet.

 

 

En conclusion,

N'hésitez pas à vous laissez-vous tenter par cette aventure, de nombreux propriétaires l'ont fait avec un véritable

bonheur. Faire revivre une maison alsacienne est un geste envers notre patrimoine et un témoignage rendu aux

anciens propriétaires des lieux.....

 

 

Sélection de

photos extraites

de la première conférence

.

 

 

Les travaux de démontage 

 

 

 

 

Le processus de remontage 

 

 

 Les finitions

 

 

 

 Olivier de la Maison à colombage

 

 

 

 

 

 

 

 

24 Janvier 2014 - Conférence

d’ Olivier  Deutsch

 

sur le thème :

 

La maison alsacienne

 

 

Sélection de

photos extraites

de la seconde conférence

 

 

 

 

 

 

 

HINDISHEIM Soirée débat                                                                                                      Article paru dans les DNA du 24/03/2013

 

 

Les maisons à colombages d'Hindisheim

 

 

Une soirée bien sympathique a rassemblé, il y a peu, au foyer de Hindisheim, un public de passionnés du patrimoine architectural régional. Qu'ils soient amateurs purs, professionnels des métiers du bâtiment ou propriétaire d'une maison à colombages, le sujet de la conférence organisée par le Groupe du temps libre (GTL) du cercle Saint-Étienne, intitulée L'évolution de la maison à colombages, avait de quoi séduire.

 

 

 

 

Des origines néolithiques

 

Au moyen d'un diaporama, réalisé avec des images mettant en scène presque exclusivement des maisons hindisheimoises, Jacky Eber, qui est un habitué des visites découvertes du village, a expliqué l'évolution des

maisons alsaciennes. Hindisheim en compte encore 146.

 

Si ce type de construction trouve ses origines à l'époque néolithique, c'est au Moyen Âge qu'il s'est répandu dans

la région. Sa particularité vient du fait que ce n'est pas un « immeuble », mais un bien « mobilier », pouvant être

démonté et replanté ailleurs. Comme exemple, Jacky Eber a photographié un démontage puis remontage d'une

maison du village qui a vu son socle, et donc sa cave, rehaussé. Ces constructions utilisaient du bois issu des

forêts avoisinantes ou des forêts vosgiennes. Les grumes étaient alors acheminées par flottage sur le Schiffbach,

ancien nom de l'actuel Andlau. La glaise qui entrait dans la composition du torchis se trouvait dans le sol du Bruch

de l'Andlau et la paille, sur les champs après moisson.

 

Il a alors été question des styles de construction au fil des ans, depuis la maison archaïque d'avant 1590 et non

datée, en passant par la maison à bois long, dont la plus ancienne est datée de 1596, jusqu'à celle dite

« à bois court » à partir de 1688. Toutes ces dates figurent sur les poteaux corniers. La dernière maison à

colombages a été montée vers la fin des années 1880. Elle a ensuite été remplacée par les constructions en pierre.

Les charpentiers de passage ont laissé leur touche personnelle sur le style des maisons. Ainsi, il s'en trouve

toujours quelques-unes à avoir la même allure, sans vraiment se ressembler.Il a été aussi question de tuiles, de

portes, de fenêtres et de dépendances qui ont évolué eux aussi au fil des ans.

 

Après un intermède poétique proposé par Brigitte Antz, la parole était à l'auditoire qui a posé des questions

pertinentes ou apporté des précisions très pointues dans un domaine où ils sont spécialisés. Ainsi cet

entrepreneur du village, qui a rénové plus d'une de ces bâtisses, ou des membres de la toute jeune association

de préservation et de mise en valeur du patrimoine architectural, Vieil-Erstein, étaient présents et connaissaient le

sujet grâce à leur passion.

 

par B. A.,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Le Vieil Erstein ùn rund um's Kanton