Association pour la préservation et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

 

 

 

 

Notre devise :

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

 

 

 

 

Le premier site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

sous la dénomination

Vieil-Erstein.fr

 

Il a été clos le

1 / 7 / 2018

avec 600 000 clics

à son actif.

 

Ce nouveaux site a été ouvert le

1er Janvier 2018

Il appartient désormais à l'association et est mis en oeuvre par :

 

Bernard DESCHLER

et

Jean Louis ESCHBACH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien site Vieil-Erstein.fr

600 000  clics

 

+

clics

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUES

 

 

*

 

 

 les 3èmes mardi

de chaque mois

 

 

Réunion

 du   comité

 

à 20h en la

salle Conrath

de la Maison

des Œuvres

 

 

-ooOoo-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association

Le Vieil Erstein

ùn rund um's Kanton

1 place de

l'Hôtel de Ville

67150  ERSTEIN 
 

 

Téléphone :

03 88 98 64 99

 ou 

06 86 56 40 68

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons pu .élaborer un tableau montrant l'évolution des cultures.

 

 

On constate que le système polycultural se maintient toujours mais avec quelques modifications. Celles-ci ne concernent pas les céréales qui couvrent toujours le même surface. Le froment, céréale noble par excellence a même progressé de 10 ha. L'orge a régressé, sans doute au profit de l'avoine. Par contre, le tabac, source de revenus importante a perdu 91 ha. Cette perte est due aux différences de goûts entre l'Allemagne et la France, l'Allemand goûtant pour le tabac brun. De plus, l'Administration allemande supprima le système de Régie qui assurait les débouchés à la production. Les exploitants d'Erstein avaient perdu leur principal client, ils se tournèrent donc vers d'autres cultures. Le houblon fait une timide apparition avec 6,7 ha. Les pommes de terre ont beaucoup progressé, elles ont gagné 140 ha sans doute grâce à l'ouverture du marché allemand.

 

En ce qui concerne la nourriture du bétail, on augmente la surface en betteraves fourragères, L'autre nouveauté est constituée par la betterave sucrière qui couvre 52 ha. C'est peu si l'on considère que le sucrerie existe depuis 1893. La culture de ces tubercules n'a en effet pas rencontré un très grand engouement de la part des paysans. Le recul du tabac, la disparition du chanvre sont compensés par la montée des pommes de terre, de la betterave sucrière et de la nourriture pour le bétail. Comme dans le reste de l'Alsace nous voyons le paysan d'Erstein s'adapter aux conditions nouvelles; l'élevage a progressé et avec lui les cultures fourragères. D'autre part, l'industrie a entrainé directement la culture de la betterave sucrière. Cependant, l'Administration allemande a fait diminuer une source de revenus non négligeable en faisant reculer le tabac et cette perte ne pu pas être compensée par la vente des pommes de terre.

 

Ce qui est remarquable en ce début du XXème siècle, c'est le voisinage d'une agriculture encore prospère avec un monde industriel en pleine expansion. Ce dernier n'a pas étouffé la vie rurale. Il n'a pas provoqué de départs massifs vers les usines. Seuls les plus pauvres ont quitté la terre et encore pour la plupart ils ont concilié leur travail avec la culture d'un petit lopin de terre.

 

La deuxième moitié du XXème siècle

 

La fin du XXème siècle a vu Erstein marquer une étape importante dans son évolution. Ce bourg agricole a acquis un visage plus urbain, et a accru ses fonctions non agricoles, plus typiquement urbaines : fonction commerciale, administrative, industrielle. Pour la période précédente nous ne pouvions parler de ville. Le secteur agricole tenait encore une place trop prépondérante dans la vie d'Erstein. Néanmoins, comme nous le faisions remarquer auparavant Erstein n'était pas un village uniquement agricole il possédait déjà certaines fonctions comme la fonction commerciale et la fonction administrative qui se sont développées grâce à l'impulsion fournie, par l'industrie et 1' érection d'Erstein au rang de « Kreisstadt » (chef-lieu d'arrondissement). On peut donc écrire que cette commune posséda certaines prédispositions à augmenter ses fonctions urbaines. Cette évolution vers un caractère plus urbain n'a du reste pas échappé aux contemporains qui parlent d'Erstein me d'une véritable petite ville : "Erstein est pour eux « ein Flecken », terme qui s'oppose à celui de « Dorf » qui signifie village.

 

Au début du siècle Erstein était donc une petite ville prospère et bien que le démarrage de le sucrerie fut lent aucune des activités de la cité n'était en crise. Erstein était vraiment en plein essor. La période précédant la première guerre mondiale nous parait être l'apogée d'Erstein. Une preuve indiscutable en est le chiffre de la population qui atteint en 1910 le chiffre de 6 061, chiffre qui ne sera plus dépassé avant 1962.

En effet, les années qui ont succédé à cette période marquent au contraire un ra­lentissement du développement de la localité et même une stagnation. 8i l'on considère que peu d'éléments nouveaux sont venus s'ajouter au portrait qui vient d'être tracé de cette petite ville depuis la guerre de 1914-1918 à nos jours on comprend que l'héritage du passé soit très important et particulièrement flagrant sans le paysage urbain actuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Le Vieil Erstein ùn rund um's Kanton