Association pour la préservation et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

 

 

 

 

Notre devise :

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

 

 

 

 

Le premier site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

sous la dénomination

Vieil-Erstein.fr

 

Il a été clos le

1 / 7 / 2018

avec 600 000 clics

à son actif.

 

Ce nouveaux site a été ouvert le

1er Janvier 2018

Il appartient désormais à l'association et est mis en oeuvre par :

 

Bernard DESCHLER

et

Jean Louis ESCHBACH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien site Vieil-Erstein.fr

600 000  clics

 

+

clics

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUES

 

 

*

 

 

 les 3èmes mardi

de chaque mois

 

 

Réunion

 du   comité

 

à 20h en la

salle Conrath

de la Maison

des Œuvres

 

 

-ooOoo-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association

Le Vieil Erstein

ùn rund um's Kanton

1 place de

l'Hôtel de Ville

67150  ERSTEIN 
 

 

Téléphone :

03 88 98 64 99

 ou 

06 86 56 40 68

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inventaires

des aubergistes, restaurateurs, cabaretiers et cafetiers

 

 

On a pu relever aux archives les listes suivantes

 

Liste nominative de 1846

 

Ferdinand Esser                         cabaretier                  au   16 quartier Werd

François Louis Neff                     cafetier                      au   48 quartier Werd
François Joseph Walter;              brasseur                   au   62 quartier Werd

Jean Wach,                                  cabaretier                 au   64 quartier Werd

Ignace Georges Golling               cabaretier                 au 199 quartier Werd

François Antoine Daller                cabaretier                au 148 quartier Werd

Jean Philippe Ringeisen               aubergiste               au   18 quartier Werd

François Joseph Burgel                cabaretier               au   19 quartier Bleu

J Andre Wagner                            brasseur                 au     9 quartier Blanc

Jean Blum                                     cabaretier               au   19 quartier Blanc

Georges Kuhn                               cabaretier               au   98 quartier Blanc

Joseph Geyer                               cabaretier                au 136 quartier Blanc

 

Liste nominative de 1856

 

Jean Philippe Ringeisen               aubergiste              au   17 quartier Werd

Louis Jean Baptiste Neff               cafetier                   au   55 quartier Werd

jean Wach,                                    cabaretier               au   69 quartier Werd

Louis Offenstein                            aubergiste              au   81 quartier Werd

Xavier Reibet                                cabaretier               au 112 quartier Werd

François Antoine Deller                 cabaretier              au 165 quartier Werd

Ignace Georges Golling                 cabaretier              au 169 quartier Werd

Antoine KIentz                                cabaretier             au   83 route impériale

Martin Witt                                      cabaretier             au     9 quartier Blanc

François Antoine Blum                   aubergiste            au   12 quartier Blanc

François Joseph Bürgel                  cabaretier            au   24 quartier Blanc

Georges Kuhn                                cabaretier             au   69 quartier Blanc

Georges Zaegel                             cabaretier              au 165 quartier Blanc

 

Liste nominative de 1861

 

Aloïse Reibel                                 aubergiste              au      1 quartier Werd

Cath. Poulet vve Nardin                 cafetière                 au      2 quartier Werd

M.A. Schnee vve Ringeisen           aubergiste              au    17 quartier Werd

Marie Josephine. vve Offenstein    aubergiste              au    53 quartier Werd

Louis Neff                                       cafetier                   au    55 quartier Werd

Jean Wach                                      aubergiste             au    70 quartier Werd

Joachim Reibet                               cabaretier              au  112 quartier Werd

Georges Golling                              cabaretier              au  169 quartier Werd

Amand Kuhn                                   cabaretier              au  193 quartier Werd

Martin Will                                       cabaretier              au      9 quartier Blanc

Antoine Blum                                  cabaretier              au    12 quartier Blanc

Louis Koesler                                 cabaretier                            ?

Antoine Golling                                   ( ?)                    au   109 quartier Rouge

Antoine Kintz                                 cabaretier               au      1 route imperiale 83

Georges Schmitt                           cabaretier               à Krafft

 

Liste nominative de 1866

 

Aloise Reibel                                 cafetier                   au     1 quartier Werd

Louis Neff                                      cafetier                   au   56 quartier Werd

Antoine Reibel                               aubergiste              au   52 quartier Werd

Jean Wach                                    cabaretier               au   70 quartier Wird

Joachim Reibel                             cabaretier               au 112 quartier Werd

Adam Kuhn                                   cabaretier               au 193 quartier Werd

Antoine Blum                                aubergiste               au  12 quartier Blanc

Louis Koesler                               cabaretier                au   69 quartier Blanc

Georges Milly                               cabaretier                au      quartier Rouge

S. Blum                                        cabaretier                au      quartier Rouge

Antoine Kintz                               cabaretier                au    1 route impériale 83

Nizette Wunderlich                      cabaretier                à la gare

André Stippich                             cabaretier                à Krafft

 

 

 

 

Les enseignes et dénominations des commerces de bouche

 

 

«Par définition c'est une marque extérieure de propriété et d'industrie, ou par extension, disons encore que c'est une image qui a pour mission, de par sa forme, son symbole, son pittoresque, d'attirer le regard d'abord, de renseigner ensuite.

 

L'effrondrement de l'empire romain amène invasions et misères ; plus de tavernes donc plus d'enseignes. Aussi faudra-t-il attendre jusqu'au Moyen Age pour revoir une nouvelle floraison de ces auberges ou gîtaient pêle-mêle pèlerins et commerçants, dont le trafic s'intensifiait toujours.

 

Il fallait à ces maisons hébergeantes un signe distinctif, une enseigne «parlante» compréhensible aux voyageurs même illettrés ; c'est ainsi qu'elles arboraient tout simplement un cercle de tonneau suspendu à un clou près de la porte d'entrée. Ce cercle sera remplacé plus tard par une couronne de verdure ou par une canette d'étain ; le principe de l'en­seigne était réinventé.

 

Progressivement, le clou de suspension s'allonge, il a besoin d'un support, d'où naissance de la console. Le départ était donné, durant de nombreux siècles se créeront une multitude d'images qui seront forgées dans du fer plat ou carré, ou découpées dans de la tôle ou du bois pouvant être peint.» (Extrait de Saisons d'Alsace n° 3 - 1962 article de R. Henniger : L'enseigne d'auberge en Alsace).

 

On pourrait classer le choix des aubergistes concernant les enseignes selon différents groupes :

 

1) selon l'origine biblique

  • A l'Esprit (saint)
  • A l'Agneau (de Dieu)
  • Aux Trois Rois (mages)
  • A la Couronne (d'épines du Christ)
  • Au Lion (de St Marc l'évangéliste)
  • A l'Epée (de l'archange)
  • Aux clefs (de St Pierre)

Très souvent ces enseignes ornaient des auberges situées non loin d'un sanctuaire.

 

2) selon les légendes

  • A la licorne (Einhorn) un animal mythique venu d'Orient et qui joua un grand rôle dans la symbolique moyenâgeuse. La licorne garnit aussi l'enseigne des pharmacies.
  • L'Homme sauvage (Zum wilden Mann) une sorte de géant hantant les forêts ou un nom de famille Heyd(t)

 

3) A la gloire des métiers

  • A la charrue (zum Pflug),
  • Au rateau (zum Rechen),
  • Au fer à cheval (zum Hufeisen),
  • A la faucille (zu der Sichel),
  • A l'ancre (zum Anker)

 

4) Les animaux et les plantes

  • Au bœuf (zum Ochse) aubergiste et boucher
  • A l'agneau (zum Lamm)aubergiste et boucher
  • Au poisson (zum Fisch) aubergiste débitant au bord de l'eau ou en rapport avec des pécheurs
  • Au brochet (zum Hecht) idem
  • Au saumon (zum Salm) idem
  • A la loutre (zum Fischotter) idem
  • Au cygne (zum Schwan) idem
  • Au tilleul (zü der Linde) place du village
  • Au chêne (zür Eiche) bord de forêt
  • Au sapin (zür Tanne) forêt etc,..
  •  

5) Des calembours

  • Au lion d'or pour un hôtel (au lit on dort)
  • A l'homelet (à l'omelette)

La panoplie n'est pas épuisée puisqu'il y avait aussi des auberges portant le nom de l'exploitant (Heydewirt) et puis tous les sobriquets dont la population rurale est toujours friande, ex : zum Mûre Dick (le gros maçon).

 

Ces enseignes, souvent réalisées au fer forgé ou à la tôle travaillée, sont parfois des chefs d'oeuvre, il serait dommage de ne pas les tenir en honneur, On les a peint en couleurs voyantes pour qu'elles se détachent bien de la maison et soient visible de loin ; c'est le blanc et le dore, le rouge et le vert... Le boeuf est rouge, l'agneau est blanc, l'ours blanc ou noir, l'aigle est doré de même que la fleur et bien sur la couronne. Puis il y a l'arbre forcément vert et qui rappelle l'ancienne couronne de sarments de vigne des tavernes romaines.

 

Le sujet est inépuisable, En passant devant les restaurants nous lisons mille fois ces dénominations bien connues sans nous rendre toujours compte qu'elles représentent aussi une petite partie de notre patrimoine, elles auront été rarement choisies à la légère et nous sommes sûrs que chacune d'elles cache sa petite histoire pour ta transmettre à la postérité.

 

 

 

Définitions

 

  • Auberge : Maison où on loge et nourrit les voyageurs pour de l'argent.
  • Brasserie : Lieu où on fait de la bière. Lieu où on vend de la bière au détail et où il n'y a que des bancs et des tables de bois.
  • Café : Lieu public où on prend du café ou d'autres breuvages.
  • Cabaret : Sorte d'auberge d'un rang inférieur où l'on vend du vin en détail et où l'on donne aussi à manger.
  • Débit de vin : commerce en détail et en boutique des boissons, vin, bière, cidre, eau-de-vie. Vente continue qui se fait dans une boutique
  • Estaminet : Un café où l'on fume, salle particulière où l'on prend un café.
  • Hôtel : qui propose des chambre pour recevoitr des hôtes
  • Restaurant : Qui restaure, répare les forces.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Le Vieil Erstein ùn rund um's Kanton