Association pour la préservation et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

 

 

 

 

Notre devise :

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

 

 

 

 

Le premier site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

sous la dénomination

Vieil-Erstein.fr

 

Il a été clos le

1 / 7 / 2018

avec 600 000 clics

à son actif.

 

Ce nouveaux site a été ouvert le

1er Janvier 2018

Il appartient désormais à l'association et est mis en oeuvre par :

 

Bernard DESCHLER

et

Jean Louis ESCHBACH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien site Vieil-Erstein.fr

600 000  clics

 

+

clics

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUES

 

 

*

 

 

 les 3èmes mardi

de chaque mois

 

 

Réunion

 du   comité

 

à 20h en la

salle Conrath

de la Maison

des Œuvres

 

 

-ooOoo-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association

Le Vieil Erstein

ùn rund um's Kanton

1 place de

l'Hôtel de Ville

67150  ERSTEIN 
 

 

Téléphone :

03 88 98 64 99

 ou 

06 86 56 40 68

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orgue Roethinger - vue de face (Photo Jean Louis Eschbach)

Cet instrument, l'Opus 70 d'Edmond-Alexandre ROETHINGER, est fortement typé "Romantisme allemand", mais est déjà "adouci" par les tous premiers balbutiements de la Réforme alsacienne de l'Orgue. C'est aujourd'hui un des "monuments" de la facture alsacienne

 

Cet instrument est l'un des rares à posséder quatre jeux à forte pression : un par plan sonore ("Starkton-..."). Cet instrument est le deuxième plus grand d'Alsace par le nombre de jeux, après celui de l'Eglise St Paul de Strasbourg.

 

L'instrument est classé au titre des monuments historiques depuis le 5 juillet 1996, tandis que le buffet avait été classé par arrêté du 14 septembre 1995.

 

(Sources : http://decouverte.orgue.free.fr/orgues/erstein.htm)

 

 

 

 

 

Chronique de la cure et de l’église

SAINT-MARTIN d’Erstein

de 1314 à 1789

par l’Abbé FRIEDEL

 

 

 

 

Cette chronique est issue de documents officiels et d'extraits des livres de comptes de la Paroisse Saint-Martin, recherches effectuées par l'Abbé FRIEDEL pour son livre « Der Flecken Erstein ». Il est à noter que certains documents ont été difficiles à lire ou partiellement endommagés. Des trous dans les textes (....) matérialisent les passages manquants. Ceux–ci rendent parfois très difficile la compréhension du texte et de par là il en résulte une traduction approximative ou interprétée (texte original en allemand). La chronique n'est pas régulière et présente parfois des sauts de plusieurs années. Ont été rajoutés au texte initial les années d'installations des nouveaux Curés pour une meilleure compréhension dans la continuité.

 

 

  La chronique débute avec l'année :

 

 

1314. Charte d'avril 1314, établie par Jean XXII et 12 évêques dont Dominicus GRADENSIS, Patriarche,

Isenardus ANTIOCHENUS, Patriarche, Petrus RAGUSINUS, Raymundus ADRIANOPOLITANUS, ces deux derniers archevêques, Guillelmus TARTARORUM, Raymundus HOPOTENORUM, Laurentius VACIENSIS, Guillelmus CUNAMENSIS, Andreas CROËNSIS, Petrus NARNIENSIS, Petrus ACHILONENSIS, Jacobus de CABANO, ces huit derniers évêques , créent la paroisse d'Erstein et mettent l'église sous le haut patronage de Saint Martin. Il accordent une indulgence de quarante jour aux donateurs et communiants pour les saints jours suivants :

Fête patronale de Saint-Martin, Noël, Circoncision du Seigneur, Epiphanie, Vendredi-saint, Lundi de Pâques, Pentecôte, Ascension, Assomption, tous les jours dédiés aux Apôtres et aux Evangélistes, les jours dédiés à Saint-Michel, Saint-Laurent, Saint-Sixte, Saint-Urbain, Sainte Marie-Madeleine, Sainte-Catherine, Sainte-Marguerite, Sainte-Batrbe, Sainte-Agathe, les 11000 vierges, la Toussaint, le Jour des morts, jours où les reliques seront présentes dans l'église.

Cette charte est authentifiée par 12 sceaux (G.2918.1).

 

1318. L'Evêque Jean de DÜRPHEIM confirme le 10 Juin 1318 la charte de 1314, sans cependant aborder

les jours et circonstances où le croyant pouvait obtenir des indulgences par sa présence aux offices.

 

1334. Hermann de GEROLDSECK, Recteur de l'Eglise d'Erstein, convient avec la Ville d'Erstein,

représentée par le Prévôt Berthold SWARBER, d'un rapprochement avec Conrad de GEISPOLSHEIM.

 

1432. Le Vicaire Général des évêchés de Strasbourg et de Bâle, Heinricus Ep. SIGENENSIS, consacre,

dans l'église paroissiale, deux autels dédiés à Saint Jean-Baptiste et à Saint Jean l'évangéliste. Il accorde au même moment 40 jours d'indulgence aux fêtes de ces saints ainsi qu'à celle de la Vierge Marie.

 

1443. Le Gentilhomme Claus DUTSCHMANN, lège à l'église d'Erstein un rente annuelle de 15 Schilling

d'argent pour le salut de son âme. En contrepartie il obtient 4 messes annuelles, une chantée, trois lues, à l'autel Sainte-Anne.

 

1474. Bernhard BOCK von BÖCKLIN lège une rente annuelle d'une livre pour laquelle des messes et

des vêpres seront tenues pour le salut de son âme.

 

1495, Installation du Curé Mathias LETSCHER.

 

1517. La municipalité d'Erstein vend pour 50 Florins une rente de 2 Florins au Chapitre de la Cathédrale.

L'argent doit être employé pour l'église Saint Martin et la cure d'Erstein afin de la prémunir des conséquences de dégâts qui pourraient survenir.

 

1518, Installation du Curé Johann LOIS.

 

1525. Le jeudi après le 2 février a été renouvelé, d'une façon compétente, l'inventaire des biens appartenant à l'église paroissiale Saint-Martin.

 

1530. Selon le nouveau règlement de police mis en vigueur à Erstein, c'est à la commune de faire actionner la cloche des heures.

 

1535-1575. Le 4 février 1535 et le 16 décembre 1575 est révisé le registre paroissial de la dîme (selon un manuscrit déposé aux archives départementales de Strasbourg 782).

 

1541. Installation du Curé Mathis SITTICH.

 

1541-1564. Les revenus du couvent et de l'église paroissiale se composent comme suit: pour les fruits

80 quart et 5 Sester, donations : 10 livres, 2 schilling, 23 pfennig, autres revenus dont baux et offrandes : 37 livres, 3 schilling et 11 pfennig.

 

1555, Installation du Curé Blaisius STÖRITZ.

 

1558, Installation du Curé Marcellus SONN.

 

1591. 21 février, renouvellement de l'inventaire des biens propres à l'église paroissiale.

 

1595, Installation du Curé Johann WOLFF.

 

1600. Dans les comptes de l'église paroissiale : Revenus : 216 livres, 5 schilling, 6 pfennig,

     Dépenses 29 livres, 2 schilling, 2 pfennig et 1 denier.

 

1603. Dans les comptes de l'église paroissiale : pour Pâques utilisé 700 petites hosties.

Installation du Curé Johann MULLER (†1613).

 

1604. Dans les comptes de l'église paroissiale : achat d'une tarière utilisable pour la confection des

tombes. Rémunération d'un peintre de Fribourg pour la rénovation des peintures de deux autels et de la chaire : coût 5 livres et 10 schilling.

 

1606. Quelques extraits du livre des comptes Herrn Jacob vom CHRISAM (les religieux sont toujours

appelés révérencieusement « Herr ») est à chercher à Uttenheim.... 4 deniers les frais d'extrême-onction.......pour le vin bu lors de la fête de Jean l’évangéliste,  ....Jacob ORTHL, relieur à Saverne, pour un livre de messe dit de Strasbourg : 3 livres.

 

1608,...La dîme sur la récolte des noix rapportera beaucoup cette année. Les noyers ploient sous leurs

fruits surtout du côté des aue (prairies inondables), à la Krafft, dans le village, sur la route de Schaeffersheim….

 

1609, Jacques KRANGLER ( ?), sculpteur sur bois de Sélestat réalise un visage du Christ pour le

Saint-Sépulcre. Philippe SCHMALZ  peintre, également de Sélestat, le met en polychromie.

 

1610, Au vu de la situation de conflit et d'insécurité, la municipalité décide de transférer les registres

paroissiaux et les objets précieux du culte vers Sélestat. Ceux-ci y sont emmenés par barque dans deux barriques de 2 ohms bien étanches pour éviter des dégâts par les eaux. La paroisse a dû payer les frais d'octroi à Kogenheim.

 

1612, Livraison d'un Christ crucifié en bois destiné à être placé au-dessus de l'autel principal du choeur

(ndla -il y est toujours actuellement) . Il a été réalisé par le sculpteur sur bois Sébastien TRADHÄUSER de Molsheim.

 

1613, Installation du Curé Josia GIESSER. Les volailles offertes en offrande en nature seront sacrifiées

sur l'autel extérieur puis données aux nécessiteux.

 

1614, 11 Août. Départ du chapelain. Une réunion est organisée avec l'évêque pour en demander le

remplacement et accessoirement un deuxième ; en vain car le chapelain ne fut nommé que quelques années plus tard.

 

1615, Deux élèves du séminaire de Molsheim sont venus renforcer la chorale durant la semaine sainte.

Un nouveau rideau de cuir a été installé pour protéger le maître-autel. Pour son usage, le Chapitre de Strasbourg a autorisé le Curé, à emprunter des livres saints dans la bibliothèque du couvent. C'est le prévôt qui est chargé du contrôle des emprunts.

 

1617, Le peintre Jean HARTMANN de Strasbourg livre un tableau représentant le sauveur en croix avec

sa couronne d'épines, veillé par les saintes femmes et 4 anges. De même, il a été célébré la messe d'enterrement du fils de Pierre WERNIKHAW l'ancien instituteur et organiste de la paroisse.

 

1620, Réparation du crucifix de bois du cimetière. Remplacement d'éléments vermoulus. Il a été ajouté

deux portes et une clôture autours du cimetière. La cure sera dotée annuellement de 20 sacs de seigle par l'archiprêtre du Chapitre.

 

1621, Le logement du chapelain dans la cure a été entièrement rénové.

 

1623, Décision du grand chapitre de Strasbourg : l'église paroissiale doit être restaurée et agrandie dans

le style prévu. Les pierres utilisées pour ces travaux auraient été prélevées dans la ruine du couvent de Niedermunster (D.ALBRECHT dans « histoire du Hohenburg » page 401). En l'absence d'un chapelain, le conseil de fabrique a été recruté et payé deux jeunes hommes pour assurer le chant liturgique des jeunes et l'encadrement des enfants lors des messes dominicales.

 

1624, Pour la cloche de la chapelle Saint Michel, 30 miches de pain ont été utilisées par les charpentiers

lors de la rénovation de la charpente et de la couverture de l'église. Ont été également construites deux tours pour abriter les cloches. Coût des travaux 891 livres 7 schilling et 4 pfennig.

 

1625, Nouvelles directives du Curé concernant l'organisation et la bonne marche de l'église. Revient à

l'ordre du jour le problème du prie-Dieu de la Hohenecker (Vve Eberhards von HOHENECK).

 

1627, 10 Mars - Courrier de l'instituteur WERNIKHAW au Grand Chapitre de Strasbourg : il rappelle celui-ci

à ses responsabilités et prévient qu'il devient vraiment nécessaire à Erstein d'assurer le catéchisme, du dimanche et des jours de fête, à la jeunesse chrétienne du lieu. Il termine en indiquant qu'il devient vraiment indispensable de nommer un chapelain pour cet usage.

 

1627, 15 Août – La réponse assez sèche du Chapitre n'a pas tardée. Considérant que le Curé GIESSER

avait reçu l'ordre, et déjà maintes fois averti oralement, de ne pas se plaindre ni d'inciter les autres à le faire, de devoir assurer l'enseignement religieux lui-même et d'assurer consciencieusement sa tâche sans faillir. Si le chapitre recevait encore une plainte à ce sujet, il se fait fort de le remplacer par quelqu'un de plus compétent et assidu à sa tâche. (C'est bien ce qui a dû arriver car le Curé GIESSER a été remplacé la même année).

 

1627, Installation du Curé Alexander ALSTADT (†1637) originaire de Cologne.

 

1628, La grande cloche a été amenée à Strasbourg pour réparation.

 

1630, Acquisition chez Eberhard ZELTNER, libraire de Strasbourg d'un nouveau livre de chant.

Une petite cloche de messe de 12,5 livres est achetée.

 

1632, Remplacement de quatre éléments de la clôture.

 

1633, Anno 1633 liber hic a enilitibus Regis Sueconum fuit transiatus Argentinam, tandem post annos

aliquot indagatus et redemptus sic dilaceratus restituebat anno . (Inscription dans le registre des baptèmes de 1619-1665 Archives départementales du Bas-Rhin).

 

1637, Installation du Curé Georges MATHIAS d'Epfig (†1646).

 

1638. Décision prise par le conseil de fabrique de faire réaliser une pierre funéraire pour feu le

Curé ALSTADT.

 

1643, Dépenses du livre des comptes de la paroisse: achats d'un livre de chants allemands, ....

note du teinturier,....un rideau pour le maître-autel et un autre pour masquer le coffre aux sacrements, ...du vin de messe pour Pâques, ....frais de nettoyage de l'autel, ...gratification pour les 6 jeunes qui chantent toute l'année dans la chorale, ....note de frais des maçons qui ont surélevés la pierre tombale, ....le chœur a été réparé et repeint, ....achat de vin de messe pour la Pentecôte, ...pour boire à l'auberge « zum Rössel » durant le montage et démontages des reposoirs de la fête-Dieu, ....achat de vin de messe pour la toussaint et noël....

 

1644 ; Dépenses du livre des comptes de la paroisse: frais de serrurier pour la confection de deux barres

à rideaux pour les autels externes,.... du bois pour les échafaudages de la tour,... l'instituteur pour les cours qu'il donne aux enfants des pauvres,... impression à Strasbourg de 200 exemplaires d'un texte avec chants 16 schilling 8 pfennig,.... Pour la fabrication et l'installation de cadrans solaires.

 

 

1646, Le Curé MATHIAS étant décédé, l e Père NICOLAUS assure l'intérim de 6 mois.

29 Octobre: hic primus fuit, qui negavit parocho suam mercedem pro sponsalibus, homo durus suique parochi cultor exiguus. Qui ipsum processere, libenter dederunt 2 s. Pfg. — 5 Schill. Tractandus q. a parocho pro merito et rusticitate sua. Nabalem se prestitit, Nabalem excipiet Dom.

 

1647, Installation du Curé Christopher HAN de Strasbourg.

 

1648, le 24 Août est jour de confirmation à Erstein.

 

1650, Avant Pâques cherché de 800 grosses et 58 petites hosties à Strasbourg. La prieure des

sœurs pénitentes m'a demandé, par erreur, où sont rangées les affaires d'églises et les montres.

 

1650, Installation du Curé Jacob FELLGENER d'Obernai suite à des problèmes de santé de l'ancien

Curé HAN.

 

1651, Les 4 autels de l'église ont été nommés. Une calotte en damas blanc a été volée par des soldats

et revendue au Curé de Benfeld, nous en avons réclamé la restitution. Nous sommes renseignés à Sand et Matzenheim pour les ornements de messe qui nous ont été également volés. Acquisition de deux sabliers, l'un pour la chaire, l'autre pour le sacristain. Pâques 900 hosties, de même pour le jubilaire 600 petites et 54 grosses hosties, 8 mesures de vin de messe.

Résultat de l'inventaire : 3 calices, 2 ciboires, 11 Notrepère (avec du corail rouge, breloques, des dents de loups serties d'argent et agneau de Dieu en argent), 3 Agnus Dei, 1 ostensoir en cuivre, 2 Agnus Dei avec reliques, 1 Jésus pour la crèche, 1 Jésus qui est apporté sur la chaire, 11 robes pour la Mère de Dieu, 4 lutrins, 10 ornements de messe, 1 ancienne image pour vèpres.

 

1652, à rajouter un ciboire et une capsule avec des hosties consacrées retrouvés après que les Lorrains

de passage les aient emportés de l'église. Achat de cierges, huile, pour la Pentecôte car les Lorrains ont tout volé dans l'église. Réparation des écritoires qui ont été fortement endommagés. Remplacement pour la même raison des hosties et du vin de messe.

 

1655, Acquisition d'un crucifix de bois avec Marie et Jean, 2 anges et avec bras de justice et baton.

Consécration part l'évêque de deux priioirs de pierre pour l'autel. Bois pour l'ossature des cloches et pour le clocher. Une coiffe de plomb sur la tourelle avec croix de fer. La croix du cimetière est a relever. Pour le Jubillaire 400 petites et 50 grosses hosties, 3 mesures ½ de vin de messe.

A la St. Bartholomé une procession a été conduite vers Huttenheim par M ; le Curé, l'instituteur, maire et conseillers. Dépense d'une collation à l'auberge du Bœuf lors de l'achat de la nouvelle cloche...

 

1656, Procession de la Saint Mathieu l'apôtre vers Huttenheim. Passage chez le fondeur pour payer

une horloge (à carillon) pour l'église 36 livres 10 schilling.

 

1657, Cherché 500 hosties pour la noël, 200 pour la St Martin, 900 pour Pâques, 200 pour la Pentecôte,

200 le 5 octobre. Le 25 mai, François BACH, le prévôt, a offert un ostensoir à l'église. Il a été cherché à Strasbourg le 3 juin. Il s'agit d'un ostensoir en argent massif, offrande destinée au salut futur de son âme.

 

1658, 22 juillet, procession vers Huttenheim. 31 mai, le maire, le Curé sont allés à Strasbourg dans le but

d'acquérir une hampe pour l'ostensoir de BACH et une hampe pour la bannière de l'église. Dans l'inventaire de l'église on note : une grande croix d'argent blanc, l'ostensoir du prévôt BACH et de sa femme, plusieurs « notre-père » dont deux dents de loup enchâssés d'argent. Le Curé a fait refaire la salle d'étude.

 

1659, Nouvelle sacristie. 1500 petites et 750 grandes hosties.

 

1660, 4 juillet, procession vers Huttenheim. Il est envisagé de construire une tour et une flèche à l'extérieur

de l'église. Le facteur d'orgue AEBI d'Ensisheim répare l'orgue de l'église abbatiale car l'organiste (l'instituteur) trouvait qu'il était dissonant. L'harmonium existant dans l'église vient de Saint-Pierre. 2100 petites et 750 grandes hosties.

 

1661, 30 janvier offrande d'un ciboire provenant d'une collecte auprès des bourgeois d'Erstein.

 

1662, Installation du Curé Johann Andres KELLER de Kötzingen.

 

1663, Procession vers Sand à l'ossuaire. Paiement au fondeur de la cloche 10 livres. 15 juillet, lors de

la procession vers Ehl il s'est produit une dispute entre un Père du lieu et un ancien bourgmestre.

15 et 16 novembre, la cloche a été cherchée à Strasbourg par les édiles. Le déplacement de celle-ci à nécessité la location un attelage de 4 chevaux et a coûté, transport, déchargement et octroi compris 4 livres 7 schilling.

 

1664, 6 janvier, frais de serrurier pour la nouvelle cloche.

 

1665, Le Père GOTTFRIED administre la paroisse de janvier à septembre lors de l'absence du Curé.

 

1667, 27 mars, le Chapelain Johann NISSEL lit sa première messe à Erstein.

 

1669, Procession de la Visite à Marie vers Huttenheim. La grande cloche s'est décrochée de son logement

et pend dangereusement. Cela est dû à une rupture du châssis et doit être réparé provisoirement en attendant une prochaine restauration de l'église (provisoire qui a duré jusqu'en 1715). Le Curé se plaint de devoir utiliser de vieux ornements de messe.

13 Août, le Grand Chapitre de Strasbourg (décentré à Molsheim) rappelle ses directives concernant l'instruction religieuses des jeunes enfants. Le chapitre rappelle également que celui-ci à droit à faire régulièrement inspecter ses églises et superviser la gestion et les prêches de ses prêtres. De ce but, il a missionné des religieux pour effectuer des audits.

L'église a reçu un leg testamentaire de 200 livres de feu M. von HOHENECK.

 

1670, 1er septembre, présence de l'évêque Mgr Gabriel HAUG pour la confirmation et la consécration

de l'autel. Coûts des cérémonies : 6 livres 6 schilling.

 

1672, Nouvel autel. Il a été offert des poissons aux frères Capucins d'Obernai. Au vu des troubles militaires

aux alentours et par mesure de précaution, les objets sacrés ont été évacués vers Strasbourg.

 

1675, La période trouble continuant, les cloches et les horloges sont également mis en sureté à Strasbourg.

2 Juillet, mariage en secondes noces du prévôt François BACH avec Marie Elisabeth REICH.

Le 23 avril est décédé à Strasbourg le Révérent Joahnnes Casparus HOLLINGER dans la 26ème année de son ordination et enterré dans l'église de la Paroisse Saint-Martin.

 

1676, M. Johann FABRI est le nouveau Chapelain. 4 Juin, baptême de Marie Francoise fille de

François BACH et de Marie Elisabeth REICH à la Wantzenau.

13 Juin, baptême de François fils de Johann Luberti VERINGEN et de Clara Maria SAMSON à Kehl.

4 Novembre, baptême de Fridericus Josephus à Holtzheim.

 

1678, Installation du Recteur Johann Jacob SCHEITTEL. Frais de cérémonies 1 livre 15 schilling.

 

1679, 24 et 25 Décembre, un Père d'Ehl vient en renfort au Recteur. Acquisition d'une cloche de 8 livres

pour l'intérieur de l'église.

 

1680, 20 Juillet, accueil d'un nouveau prêtre Johann Jacob MEURER : 2 livres

 

1686, 31 Mars, débours pour le stockage des reliques en ces temps difficiles : 1 livre. 16 Juin, les enfants

de cœur ont assisté les chanoines du chapitre lors de....

4 Août, un fondeur vient expertiser les cloches de l'église.

 

1687, Une offrande a été faite aux frères Capucins pour les remercier de s'occuper de nos reliques.

 

1688, Installation du Curé Johann Theobald HERMANN (†1704).

 

1693, Le Bourgmestre et les membres du conseil cherchent à Strasbourg un ciboire et un lutrin pour

l'adoration se traduisant par 40 heures de prière continuelle, ensuite ils les ont ramenés en sécurité à Strasbourg.

 

1694, Le Curé, le Bourgmestre et l'avoué résident à Strasbourg pour superviser la fonte de la nouvelle

cloche chez Jean Pierre EDEL fondeur à Strasbourg. La cloche qui sera remplacée (fondue et coulée) pesait 1041 livres et la nouvelle pèse 1600 livres. Une procession eut lieu pour accueillir la nouvelle cloche aux portes d'Erstein. Le « Regal » fut porté par 2 hommes et 3 femmes furent chargées de préparer et de décorer 3 reposoirs. L'évêque (probablement Peter von CREAGH, archevêque de Dublin et Primat d'Irlande), et le Vicaire-général (de Camilly) vinrent la consacrer le 11 Août. La mention suivante figure sur la cloche :

In honorem B. Mariae Virginis, Paten: Carl, Graf von Apremont und Reckheim, und Matria: Maria Catharina Rosalie Rothfuchs (épouse le 26. I. (oder X.) 1698, Nicolaus Schwend, futur Prévôt d'Erstein, fille de l'Ammeistre).

112 livres sont empruntés pour payer la cloche et les intérêts sont de 133 florins/an.

24 Décembre, Note de frais d'Urban RUDLOFF qui a véhiculé l'évêque avec une calèche à 4 chevaux (aller-retour Strasbourg-Erstein).

Fondation de la Confrérie du Saint Rosaire. Collation de l'Ascension avec le conseil municipal...

 

1695, Claus KREMP (trésorier) Léonard VOGELEIS (ancien Bourgmestre) et Jacob SUHNER (président

du conseil de fabrique) sont allés voir le Vicaire-général à Strasbourg pour négocier un nouveau clocher car de l'ancienne tour menace de s'écrouler.

 

 

1696, Achat d'une petite cloche de 8 livres pour annoncer le début de la messe.

 

1698, 6 Juillet, traditionnelle procession vers Huttenheim. On note la présence de la statue Saint Martin

et de sa bannière.

 

1699, Contrôle des comptes de la paroisse par le Curé de Geispolsheim mandaté par le Grand Chapitre.

Installation de la nouvelle chaire. Impression de partitions de chants liturgiques : 1 florin et 2 schilling. Monsieur FRANTZIN, sculpteur sur pierre français à Strasbourg est chargé de réaliser un crusifix pour 150 livres en grès de Wasselonne (F.FRANTZIN réalisa en 1696 le sarcophage de Sainte Odile au Hohenbourg).

En ce qui concerne le renouvellement du clocher, les négociations sont en cours. L'ancien clocher se situait à la verticale du croisement de l'axe du transept et de l'axe chœur-nef. Un registre des coûts de construction est ouvert par le conseil de fabrique. Monsieur MARTIN, fabriquant de briques à Krafft, a été sollicité, mais des mercenaires ont brûlé la briqueterie et ses stocks. Des maçons démolissent des colonnes sous l'ancienne tribune de l'orgue pour pouvoir y installer un passage pour l'entrée de la tour. Monsieur le Recteur et l'avoué vont chez le Vicaire-général pour solliciter l'autorisation de l'ouverture des travaux (déplacement des l'autels , démolition de l'ancienne tour . Celui-ci accorde l'autorisation et permet l'utilisation de pierres de démolitions de biens appartenant au Chapitre pour la reconstruction. Des négociations sont entreprises à Mutzig avec le tailleur de pierres Michel ZÄPFEL. Les pierres proviennent d'une vieille maison de Rosheim (leg Hans Georg FISCHER), du vieux château de Benfeld et du château ruiné de Monsieur de SAINT-ANDRE à Osthouse. Maître d'œuvre de ces opérations de démolition et de transport : Johann Karl LOGEL.

14 Aoùt, pose de la première pierre. L e registre des débours laisse apparaître des coûts de 5 866 livres, 3 florins et 2 schillings.

 

1700, 12 Février, le Recteur, le Maire, l'Avoué et le menuisier de Monsieur de RICHEMONT vont voir l'autel

de Krafft afin de reproduire dans le même style l'autel que ce dernier va offrir à l'église paroissiale ; débours 1 livre. ...Hosties : 3400 petites et 900 grandes.

10 Janvier, Travaux pour la construction du clocher : donation par le Grand Chapitre d'une balustrade en pierre ajourée et qui est arrivée par bateau.

17 Mars, la couverture de l'église est remplacée jusqu'à la tour. 4 Juin, la charpente de la tour est montée.

10 Juin, le chef des travaux DUBOIS signale l'apparition de fissures dans la tour. L'architecte FRANZ dessine un plan de la tour défaillante.

3 Août, Monsieur TARADE, Directeur général des fortifications à Strasbourg vient expertiser la tour délabrée. Le conseil décide malgré-tout de poursuivre les travaux. Coût des travaux pour cette année : 5 186 livres, 16 schilling et 2 pfennig.

 

1701, 8 dons sont enregistrés dont ceux du Curé FELGENER, du Curé ALSTAD, de l'avoué WERNIKHAUW,

Johann Eberhard von HOHENECK etc... Egalement 4 « Quatre-temps » offert par Franz BACH. Peter HUGARD, le savoyard, paye les dentelles.... Hermann COMMINE, le peintre, est chargé de rénover le crucifix, refaire les inscriptions et de réintégrer le tout. La tour branlante est démolie et doit être reconstruite du côté de la nouvelle entrée.

TARADE a fait un nouveau plan pour la tour qui devrait être terminée dans les deux ans. Coût des travaux de l'année : 2570 livres et 10 schilling.

 

1702, Hermann COMMINE a restauré les deux tableaux du maître-autel.

9 Juin, Le maire et le Recteur sont chez le vicaire-général pour des affaires paroissiales.

27 Novembre, facture de Daniel KOPP l'aubergiste de la couronne, pour la pension des menuisiers, serruriers et maçons qui ont démonté, déplacé et remonté le maître-autel et l'orgue de l'église conventuelle vers l'église paroissiale. Coût des travaux 504 livres et 8 pfenning.

 

1703, Le crucifix de pierre commandé au sculpteur FRANTZIN est cherché à Strasbourg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Le Vieil Erstein ùn rund um's Kanton