Association pour la préservation et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

 

 

 

 

Notre devise :

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

 

 

 

 

Le premier site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

sous la dénomination

Vieil-Erstein.fr

 

Il a été clos le

2018

avec 500 000 clics

à son actif.

 

Ce nouveaux site a été ouvert le

1er Janvier 2018

Il appartient désormais à l'association et est mis en oeuvre par :

 

Bernard DESCHLER

et

Jean Louis ESCHBACH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien site Vieil-Erstein.fr

500 000  clics

 

+

clics

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUES

 

 

 

sont

programmées

 les 3èmes mardi

de chaque mois

 

 

 

Les permanences de l'association

 

qui ont lieu de 19hoo à 20hoo   en la salle Conrath de la Maison des oeuvres et sont ouvertes à tous

 

 

-ooOoo-

 

 

Les réunions

 du   comité

 

 

à 20h en la

salle Conrath

de la Maison

des Œuvres

 

 

-ooOoo-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association

Le Vieil Erstein

ùn rund um's Kanton

1 place de

l'Hôtel de Ville

67150  ERSTEIN 
 

 

Téléphone :

03 88 98 64 99

 ou 

06 86 56 40 68

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1704, Installation du Curé Johann MEYER (†1708 à Erstein)

 

1705, Impression d'une circulaire pour Pâques (ancêtre du bulletin paroissial)....pour une couronne et

un ostensoir payé.....

30 Décembre, Michel WALTER pour des débours de voyage pour chercher à Rome des indulgences selon la demande du Recteur : 2 florins.

 

1706, 24 Septembre, salves d'honneur tirées lors de l'arrivée et du départ du Vicaire-général : 13 livres et

4 schilling (NB – annotation en français sur la facture : « cela ne regarde pas la communauté, en tirer les conséquences,.... »).

De même le Camérier (le Curé d'ici est « cammeriarus » du chapitre régional) présente la note pour l'embellissement floral de l'église et de l'entretien du Vicaire-général durant sa visite à la paroisse : 17 livres et 4 schilling.

 

1707, Sébastien SCHMELTZ, l'ancien Bourgmestre, laisse un leg à l'église de 100 livres. Le livre de comptes

indique pour le 25 Avril l'église a reçu pour 3 livres d'offrandes. ... indique également l'acquisition pour 4 livres des imprimés destinés à informer des nouvelles directives pour la confession et la communion.

A l'Ascension confectionné une couronne du Christ en romarin et acheté un ostensoir.

14 juillet, travaux de surélèvement du gros crucifix de pierre sur l'autel de Sainte-Anne.

1 Septembre, le peintre d'Ostheim, Nicola BLUM, pour repeindre le crucifix de métal de l'église : 36 florins dépense dont la moitié est pris en charge par le bourg. Le même peintre pour restauration d'un antependiums devant l'autel de la croix.

Le même également pour des dessins servant au catéchisme et à l'enseignement religieux à l'école. Claude VIOLLAND, un commerçant savoyard, pour un ornement d'autel (nappe) en soie blanche de Lyon : 18 florins. Ignace BAPST, maître de chœur, Michel WALTER et Daniet KOPP, organistes, reçoivent une gratification en reconnaissance pour leur assiduité à assurer l'animation musicale des offices et processions : 12 florins (4 pour chacun).

Antependium pour l'autel Saint Sébastien (appelé autrefois l'autel de tous les saints près de la cuve baptismale).

Transport de 4 charrettes de pierres pour la construction de la tour et provenant de la carrière de Mutzig.

 

1708, Installation du Curé Johann BUNGENER (†1749 à Ertsein)  Knevelinhausen (Westphalen).

Une soutane pour l'église : 7 florins. Indulgences provenant de Rome : 8 florins, 2 schilling et 6 pfennig.

 

1709, Reçu en héritage de feu le Curé MEYER, une chaise à placer en chœur et transept à l'église.

Hosties : 4 600 petites.

 

1712, Réparation de l'orgue par le facteur Joseph WALTRIN.

 

1714, 9 toises de corde pour le clocheton de l'autel. Paiement par l'avoué de 3 crucifix de pierre :

100 florins. Hosties : 5 200 petites.

 

1715, Pose des 3 croix : 4 schilling. Achat d'une horloge à 4 faces pour l'église. Egalement acheté de la

corde pour la cloche de 9 heures.

3 Juin, contrat entre Peter THUMB (constructeur de l'abbaye d'Ebermünstrer) et la commune pour la reconstruction de la tour, contrat homologué par le Grand-Chapitre de Strasbourg le 22 Juin et portant sur les points suivants :

  • Démolition du fronton arrière, y compris les fondations et creusement de nouvelles fondations.
  • La population apporte son concours à l'édifications par institution de corvées (qui vont jusqu'au villages environnants).
  • La tour doit s'élever à 115 pieds de son socle au casque et 65 pieds du casque à la croix.
  • Les 4 côtés doivent être construits en pierre de taille qui puissent porter l'édifice.
  • Sur le fronton une porte avec les plus beaux décors et deux portes latérales avec décors sobres.
  • Les pierres de l'allée dont un grand nombre sont brisées sont à remplacer.
  • Les matériaux sont livrés par la commune.
  • Les honoraires de Peter THUMB se montent à 2 800 florins de Strasbourg.
  • Les travaux devront commencer au plus tard pour le vendredi de la Pentecôte

2 Décembre, la commune envoie à l'intendant général une motion pour pouvoir emprunter pour pouvoir amener les travaux entamés jusqu'au bout (la nouvelle construction doit être entreprise sans faute car la nef menace de s'effondrer. La demande a été approuvée le 19 Décembre

 

1716, « Le Conseil provincial du pays de Bregentz, dépendant de Mgr l'Archevêque d'Autriche, se portent

garant de l'architecte Peter THUMB, leur concitoyen, pour une durée de deux ans, et au regard de sa compétence reconnue par tous, son expérience sur ce type de chantier (construction d'églises et de clochers), assurent que celui terminera son ouvrage dans les règles et usages en vigueur. Cette garantie a été établie et signée par nous... » et sigillé par le sceau officiel du Conseil. Cette garantie que la tour va être construite a été établie le 17 Mars ...

Mathis LÜFFERING, le couvreur, livre les ardoises pour la couverture du toit... Jacob HUBER livre 4 cadrans. Dépenses de l'année 5 541 Florins, 3 Schilling. Pour les places dans l'église paroissiale il a été délivré 176 livres. Le tableau près du mont des oliviers a été décroché.

 

1717, 26 Janvier, reçu d'un habitant de Geispolsheim le payement d'une amende 1 livre.

De même, le 29 Octobre une amende d'un juif de Bolsenheim.

 

1720, Confirmation des enfants par l'Archevêque : coût 210 livres 17 schilling. Hostie 6 100. Ont été

acquises 3 nouvelles ... pour le maître-autel. Pour une nouvelle soutane : 12 florins et 9 schilling.

 

1722, Le facteur d'orgue, Joseph WALTRIN, installe un nouveau pédalier à l'orgue (ajout d'une Pédale de

2 Jeux).

Un expert évalue les deux autels latéraux du chœur en vue de travaux ultérieurs à la demande du Recteur.

Le sculpteur MEYER de Sélestat reçoit 280 florins pour le nouvel autel de la Mère de dieu.

Peter THUMB perçoit 200 livres comme convenu.

 

1725, Incendie monstre à Erstein. La commune promet, sur les deniers municipaux, de faire lire, tous les

ans, une messe à Saint Florian.

 

1727, Johann Caspar BITTET, peintre de Sélestat, rénove l'autel à côté de l'autel des Saintes Femmes.

½ livre de cire fabriquée à l'ancienne pour l'autel de Saint Martin.

 

1728, Pour la construction de l'autel de Saint Joseph : 10 florins. Au peintre BITTET pour la rénovation de

l'autel de la croix : 245 florins.... A DEXLER, pour le remplacement de colonnes torsadées, atteintes par le ver, de l'autel Saint Joseph : 12 schilling. ... A BITTET pour les deux nouveaux tableaux de l'autel Saint-Joseph,... à WILL, peintre d'art de Sélestat, pour... Dernier payement à Peter THUMB : 100 livres.

 

1729, Vente de l'ancienne orgue de l'église patroissiale, qui ne sert plus, à Monsieur DELPY. Réparation

des affuts des canons utilisés lors des salves de la fête « Corpus Christi ».

 

1731, Nouvel maître-autel pour 520 Florins. Au peintre pour les nouvelles peintures du nouvel autel :

75 florins. Pour une nouvelle image en bois de la Mère de Dieu : 26 Florins. Hosties 6 500.

 

1733, Vente de l'ancien Maître-autel le 05 Juin à la paroisse d'Achenheim pour 85 florins.

 

1734, Réalisation d'un petit ciel pour le maître-autel.

 

1735, Acquisition de deux ciboires en argent.

 

1736, 2 Janvier, il est demandé au Recteur, le jeudi après l'appel de cloche à la prière, de faire sonner une

fois la grande cloche en égard de la souffrance du Christ sur la croix. ...

Achat de 43 mesures de vin de messe.

 

1737, Frais de déplacement à Rome pour chercher des indulgences : 12 florins.

 

1738, 12 têtes de morts en papier mâché ont été posées sur le maître-autel, .... Pierres bleues et

« eau-forte » pour le Saint Sépulcre....

A Balthasar MEYER de Strasbourg qui a réalisé le maître-autel : 600 florins.

 

1739, Au peintre MEYER pour un panneau du « privilège » au maître-autel. Pour un arbre de chêne

employé pour la Croix de mission, quittance du 13 mars 1739 : 30 livres.

30 Septembre, requête à l'intendant pour l'autorisation de pouvoir fondre 3 nouvelles cloches. Autorisation accordée le 6 Octobre sur la base du devis du 27 Juillet de Pierre Antoine SUROT, maitre fondeur. Les 3 anciennes cloches seront refondues. La grande cloche devra peser 1000 kg, la seconde 500 kg et la troisième 200 kg.

La livraison a été adjudiquée à Théobald RAPP pour 848 livres.

 

 1740, Le Recteur BÜNGENER inaugure les nouvelles cloches en présence de nombreux religieux qui ont

été conviés avec la Municipalité à l'auberge de la couronne. Hosties :10 000 petites.

 

1741, Hosties 12 000 petites.

 

1742, Acquisition de 5 « rituels » de Le ROUX à Strasbourg et 6 figures de cire pour la crêche de noël.

 

1744, Les ornements et les pièces précieuses ont été évacuées par précaution vers Strasbourg car la

guerre menace. Anton KAPPLER de Châtenois (originaire de Suisse) a réparé l'horloge et changé les aiguilles des 4 cadrans :...

 

1745, Remplacement des écoulements près du Maître-autel. Hosties : 16 000 petites.

 

1746, Les trois autels du chœur ont été dépoussiérés.

 

1749, Installation du Curé Philippe Peter SCHMITT. Banquet à l'auberge du bœuf en cet honneur.

Remplacement des « Butzenscheiben » dans l'église.

 

1750, Acquisition d'un rideau bleu qui protège le maître-autel durant les périodes de fêtes... M. VIOLLAND

de Saverne livre une parure d'autel complète. Le crucifix du chœur est réparé par le menuisier KRIEGSMANN.

A Charles ACKER, peintre à Obernai, pour peintures faites à l'église, raccommodé les tableaux dans l'église paroissiale.... Réparations pour 3 360 livres.

Le toit a été refait et le plafond a été plâtré. Auparavant celui-ci était recouvert de bois.

C'est Georg Friederich MERCKEL qui procédait jusqu'à présent à l'entretien de l'orgue. Jean-André SILBERMANN accepta de l'expertiser et de le déménager du coeur vers la tribune, mais n'y toucha pas plus.

 

1752, ACKER, le peintre d'Obernai a nettoyé 4 grands tableaux à l'église paroissiale. Martin LEMIRE,

de Gerstheim, installe un dispositif qui permet à l'horloge de la tour de sonner tous les ¼ d'heure.

 

1753, Installation du Curé Johann Henrich SCHMITT (neveu du précédent) de Mutzig.

 

1754, 8 Juin, Mgr le Cardinal de ROHAN est présent à Erstein pour la confirmation des enfants.

Ses domestiques logent à l'Auberge du Bœuf. Le tableau de Sainte Anne est restauré.

Le tableau de la résurrection du Christ est présenté sur la chaire.

 

1755, La croix de mission a été repeinte.

 

1756, Réparation dans la tour de l'église.

 

1757, Le facteur Nicolas BOULAY, de Herlisheim près de Colmar, vendit un orgue neuf à Erstein (traité du

21/05/1757). Il déménagea l'orgue AEBI/WALTRIN à Westhouse où il avait trouvé preneur. (STIEHR le remplaça en 1830). L'orgue neuf construit par BOULAY (13 Jeux seulement, sur 1 clavier + Echo + Pédale) avait un Buffet magnifique, mais dès son installation, il ne donna pas satisfaction. Le bon de commande donne les descriptions suivantes :

1) Montre de 4 pied façonné à trois touvelle, conformément au plan parafé, pour la seculture (?), seulement les tuyaux d'étain d’Angleterre, les pattes fausses à 12 tuyaux.

2) Bourdon de 8 pied de ton à 4 pied, bouché trois octaves d'étoffe et une octave en bois.

3) Cornet à 5 rangées, scavoir Bourdon, prestant, nasare, doublette et tierce, les corps d'étain d’Angleterre, et le pied d'étoffe, parlant à 2 octaves (125 tuyaux).

4) Nasare de 3 pieds de hauteur, d'étoffe.

5) Flûte de 4 pied de ton, 2 pied de hauteur, bouché d'étoffe.

6) Doublette de 2 pieds d'étain et le pied d'étoffe.

7) Tierce d'un pied six pouces d'étoffe.

8) fourniture à 3 rangées d'étain et le pied d'étoffe (145 tuyaux).

9) Cymbale à 2 rangées d'étain, le pied d'étoffe (fait 98 tuyaux).

10) Voix humaine ou crom horn.

11) Trompette de 4 pieds d'étain. '

12) l'écho composé comme le cornet, avec son sonné (?) et clavier réparé (125 tuyaux).

13) Trompette de 8 pieds d'étain, tremblement doux, fort et moyen. Le sommier en bois de chêne, 3 soufflets de 6 pieds, 6 pouces de long, 3 pieds, 8 pouces de large. Le soufflet en bon bois de chêne pour la fausse (?) et la coté et dernier de bois de sapin

Pédales:

1) Pédale de 8 pieds de bois de sapin.

2) Pédale de 4 pieds le devant de bois de chêne.

 

1758, 18 Juillet, des experts sont passés pour évaluer la prestation de l'orge. Cette délégation était dirigée

par P.Voelestinus HARST (natif de Sélestat pianiste et organiste renommé auprès de la cour de Louis XV, décédé vers 1770). L'expertise fit ressortir diverses malfaçons et surtout un sous-dimensionnement manifeste. En clair, le son était trop faible et les tubes mal étalonnés….

Réparation du dallage du chœur. Pendant 15 jours on ne fit qu'évacuer des ossements vers le cimetière.

 

1760, Une querelle a eu pour cause l'entretien du chœur et du pré-chœur construit en 1701 à la place de

l'ancien clocher. Dans le chœur se trouvaient les stalles des membres du grand chapitre de Strasbourg. Un escalier de 3 marches le séparait du pré-chœur.

 

1761, L'architecte SCHNELLER, répare le clocher. Rien que pour le couvreur (ardoises) il y en eut pour

2 649 livres. Le toit pointu du clocher était délabré.

 

1762, Le Chapitre de Benfeld paye un fond de 31 florins, 2 schilling, 6 pfennig (Don gratuit). Il est fabriqué

et installé une serrure à l'entrée des vieux orgues ( devant près du chœur dans une allée latérale).

 

1764, Après la mort de BOULAY (1763), l'orgue fut expertisé par Jean-André SILBERMANN, qui le trouva

lamentable (à part le buffet). SILBERMANN refusa de reprendre cet orgue, même pour en placer un neuf à Erstein. En 1765, l'instrument perdit ses anches.

 

1767, Une cloche est fendue et est amenée pour réparation à Strasbourg. Un thesaurus en 10 volumes

« Musikalische Vespern » de KOBRICH est acquis.

 

1769, Installation du Curé Johann Heinrich LERSE (†1773) de Colmar.

 

1771, MONET de Saverne (le père du futur révolutionnaire strasbourgeois ; La famille est originaire, comme

les HUGARD d'Erstein, de Nancy sur Cluse en Savoie) livre des ceintures blanches.

Monsieur HANNONG fournit de la porcelaine blanche garnie d'un motif fleur pour 27 Florins et 6 schilling. SULTZER de Strasbourg fournit un support métallique pour les hosties.

 

1773, Installation du Curé Jean Joseph BACCARA (†1806) de Colmar. Le Curé, le Maire WALTER et M.

ROSE l'organiste d'Erstein se rendent à Sélestat et à Kaysersberg voir à quoi ressemble un orgue en bon état. Les 3 cloches sont nommées Saltzglock, Grossglock et Dreierglock.

 

1774, Aumônes pour l'église d'Avolsheim. Une nouvelle cloche est fendue et est refondue par Matheaus

EDEL de Strasbourg. L'ancienne pesait 553 livres et la nouvelle 527 livres. Coût 77 florins et 5 schilling.

 

1777, Sébastien KRÄMER, facteur d'orgue de Mutzig, essaya encore d'arranger l'orgue BOULAY par ajout

de deux soufflets et d'un jeu de pédalier ; coût 470 livres.

Il est recherché un nouvel emplacement pour le cimetière de venu trop exigu.

 

1778, Courrier à l'Evêque concernant le cimetière.

 

1779, 26 Novembre, Le Maire RAPP et l'adjoint SPITZ se rendent à Strasbourg chez SILBERMANN

pour négocier l'achat d'un nouvel orgue.

 

1780, Visite à l'Evêque concernant le nouvel orgue. Le châssis des cloches a été renouvelé et pendant

ce temps la 4ème cloche est déposée.

 

1783, Sébastien BOURDAYOZ, peint dans l'église.

 

1784, Il est construit un autel portatif, qui est porté à la fête-Dieu d'un évangile à l'autre durant 3 station :

Oberthor, Auberge du Cygne (fillature), la maison des REIBEL.

 

1785, Nouvel ostensoir réalisé par l'orfèvre KOENIG de Strasbourg poids 16 Mark et 4 lot . Coût : 720 florins.

 

1792, 3 Février, inventaire du patrimoine de l'église paroissiale d'Erstein par le Maire HAUSS :

Lot A : Argenterie et or :

  • 1 grand ostensoir en forme de soleil doré à l'or blanc, poids 16 Mark et 4 lot, avec étui garni de 14 pierres provenant de l'ancien ostensoir,
  • 1 grand ciboire en or blanc avec couvercle avec berceau et charnière en argent et petite capote,
  • 1 ciboire en or blanc avec couvercle de même et pied gravé d'une grappe et d'une croix,
  • 1 petit ciboire doré dit ciboire des derniers sacrements avec dans le pied un petit tiroir contenant le saint-crème, capsule rouge et croix d'argent,
  • 2 boîtes en argent, avec intérieur en or, contenant du Saint-Crème pour les baptèmes et les confirmations,
  • 1 boîte en argent, avec intérieur en or, contenant du Saint-Crème,
  • 3 nouveaux calices, double dorure, sans façon de 30 lots d'argent qui pèsent ensemble 162 5/8 lot, avec parrain ( ?) et cuillères,
  • 1 calice ciselé d'argent pesant 54V2 lot avec parrain ( ?) et cuillère,
  • 1 grand calice extra ciselé pesant 66 ¼ lot avec parrain ( ?) et cuillère,
  • 2 burettes extérieur d'argent et doré à l'intérieur avec gravé le millésime 1712 avec lavoir en argent datant de 1692.

 

Lot B – Ornements :

  • Plus de 20 chasubles, costumes d'office complets (servants de messe), oriflammes, dais, dais pour les malades,
  • 26 antependium de toutes les couleurs
  • 7 robes noires,
  • 1 lainage bleu
  • 1 autel portable,

Reliques :

  • fragments de la sainte croix,
  • 2 grandes boîtes à reliques,
  • 2 petites boîtes à reliques

Lot C – Partitions de musique et livres de messe :

  • 4 tableaux avec encadrement doré à côté de l'autel des tous les saints, représentant Saint Aloyse, Saint Xavier, Saint Antoine, Saint Ignace,
  • 5 livres de messe avec 2 requiem ; auteur KÖNIGSBERGER
  • 6 livres de messe; auteur KOBRICH
  • Divers « antiphonen » ; auteur PLEYEL
  • Recueils de psaumes des vêpres ; auteurs KOBRICH et HAUSER
  • 7 « motetten » ; auteur FAITELE

Les objets de valeur sont conservés dans la voûte de l'église

 

 

 

Compléments chronologiques

 

 

Une partie de l'histoire de l'église (1800 à 1915) est résumée dans les articles suivants.

 

Les Curés de 1806 à .... :

 

  • 1806, Installation du Curé Franz Ignace LAGARDE de Villé
  • 1817, Installation du Curé François Xavier Dominique GERARD (†1833) de Colmar
  • 1834, Installation du Curé Johan Friedrich BANGRATZ (†1847) de Kuttolsheim
  • 1848, Installation du Curé François Joseph DEYBACH de Thann
  • 1856, Installation du Curé Antoine BERNHARD (†1879) d'Obernai
  • 1879, Installation du Curé Antoine FIX (†1909) de Dossenheim
  • 1909, Installation du Curé Jean Baptiste BRETT (†1917) de Guebwiller
  • 1917, Installation du Curé Jacob CLAUSS de Neugartheim

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Le Vieil Erstein ùn rund um's Kanton